Plan de développement des compétences 11 à 49 salariés - Entreprises Cotisantes (Offre ESSENTIELLE)

 

Un plafond annuel en fonction de l’effectif de l’entreprise est disponible pour toutes les actions éligibles au plan de développement des compétences :

Actions de formation dans la limite
d’un plafond de :

2 500€ 3 000€ 3 500€ 4 000€
De 11 à 19 salariés De 20 à 29 salariés De 30 à 39 salariés De 40 à 49 salariés

et d’un taux horaire réel plafonné à 30 € HT de l’heure par salarié
incluant
toutes les formations qui relèvent de Campus Compétences
www.campus-competences.fr

+
Formation de tuteur
15 € de l’heure (40h maximum)

 


 

Plan de développement des compétences 11 à 49 salariés – Entreprises Adhérentes (Offre PRIVILEGE)

Actions de formation dans la limite
d’un plafond de :

2 500€ 3 000€ 3 500€ 4 000€
De 11 à 19 salariés De 20 à 29 salariés De 30 à 39 salariés De 40 à 49 salariés

et d’un taux horaire réel plafonné à
30 € HT de l’heure par salarié et, si souhaité
13 € HT de l’heure pour les frais de salaires
incluant
toutes les formations qui relèvent de Campus Compétences
www.campus-competences.fr

+
Formation de tuteur
15 € de l’heure (40h maximum)

 

 

Les dispositifs de formation sont nombreux et les sources de financement peuvent se compléter mais d'autres possibilités existent pour financer vos actions de formation au-delà de vos versements volontaires : aides financières complémentaires, cofinancements avec des partenaires publics régionaux ou nationaux, fonds mutualisés.

Les services de l'OPCO Mobilités sont à la disposition de leurs Adhérents pour les guider et pour les aider à mobiliser et optimiser les moyens financiers pour réaliser les projets de formation qui sont les leurs.

Dans tous les cas, l'OPCO Mobilités s'attache à respecter les choix de l'entreprise et à prendre en compte ses spécificités mais aussi à mobiliser ses moyens sur des priorités d'actions communes aidant à sécuriser les parcours professionnels des salariés et à permettre aux entreprises de maintenir les compétences de leurs salariés au niveau des requis du marché.

 

offre privilège

* En matière de gestion de groupe constitué par l’OPCO Mobilités :

Si plusieurs entreprises adhérentes relèvent d’un projet commun, elles peuvent demander à bénéficier d’une gestion de groupe en y incluant des entreprises de moins de 11 salariés. Les différentes entreprises (adhérentes de plus de 11 et les entreprises de moins de 11 le cas échéant) adressent au conseiller en région un courrier demandant leur rattachement à ce groupe, en précisant leur raison sociale, leur numéro SIRET, leurs coordonnées postales.

L’OPCO Mobilités offre ainsi la possibilité aux groupes constitués de gérer de façon mutualisée les crédits qui leur sont ouverts au titre de leurs versements volontaires annuels (les entreprises de moins de 11 salariés n'ont pas obligation d'effectuer un versement volontaire contrairement aux entreprises de plus de 11 salariés pour intégrer le groupe - c'est au groupe d'en décider).

Les facturations reçues des différentes entreprises du groupe sont réglées en fonction des fonds disponibles.

La création du groupe ou l’intégration de nouvelles entreprises à un groupe existant n’interviendront qu’après souscription de la convention d’adhésion (sauf pour les entreprises de moins de 11 salariés qui devront adresser un courrier pour demande de rattachement cosignée par la tête de groupe désignée préalablement).

Lorsqu’une ou plusieurs entreprises demande(nt) la sortie d’un groupe existant, l’entreprise (ou les entreprises) qui sort d’un groupe perd le bénéfice des fonds versés, ces fonds restant affectés au groupe constitué initialement.
Lorsqu’un groupe est dissout, la répartition des fonds disponibles est définie par l’entreprise tête de groupe entre les différentes entreprises qui constituaient le groupe.
En cas de vente ou dissolution d’entreprise appartenant à un groupe, son exclusion du groupe se fait dès que l’information a été portée par écrit à l’OPCO Mobilités.
Les gestions de groupe entreprises sont reconduites tacitement tant que la convention n’est pas dénoncée. Sans courrier dénonçant une mise à jour ou une dissolution du groupe, la gestion mutualisée est conservée.