linkedin logo
YouTube logo
Dailymotion logo

CEP Transports

L’OPCA Transports et Services et le Ministère du Travail, représenté par la Délégation Générale à l’Emploi et à la Formation Professionnelle (DGEFP), présentent le rapport du Contrat d’Études Prospectives (CEP) des transports routiers, maritimes et fluviaux, initié en 2010 par l’organisme paritaire.

Le CEP a pour objectif de réaliser un état des lieux du secteur, de conduire une analyse prospective qualitative et quantitative de l’évolution des métiers et des besoins de compétences du transport, et de préconiser un plan d’actions pour les transports routiers, maritimes et fluviaux.

A l’issue des travaux d’étude, le Rapport final a été remis aux membres du Comité de pilotage (Ministère du Travail - DGEFP, représentants des branches des transports, OPCA Transports et Services, Pôle Emploi, Ministère de l’écologie et du développement durable, des transports et du logement).

Il a été présenté le 3 octobre 2013 lors d'un colloque.

 

Principaux enseignements

  • Le transport routier se maintient et continue d’être un secteur porteur pour l’emploi ;
  • La situation de l’emploi dans le transport fluvial et maritime est marquée par des perspectives de développement ;
  • Le recours de plus en plus important aux outils informatisés dans les branches du transport est un facteur favorable à l’élargissement des perspectives de carrière pour les navigants comme pour les conducteurs routiers.

 
Spécificités et caractéristiques propres aux différents types de transports

Le contrat d’études prospectives des transports tient compte :

  • Des trois modes de transport : routier, maritime et fluvial ;
  • Du clivage entre le transport de voyageurs et le transport de fret, qui renvoie à des logiques d’évolution différentes : l'évolution de l’emploi dans les transports de voyageurs et dans les transports de marchandises n’a pas la même sensibilité aux facteurs liés aux politiques publiques ou au contexte économique ;
  • Des niveaux d’espaces de circulation et d’organisation du transport : entre les transports de courtes ou de longues distances qui sont confrontés à des réalités et à des métiers différents.


Les grandes tendances de l’emploi dans les transports

Malgré la concurrence internationale qui conduit à réduire les perspectives du transport de fret à longue distance, le transport routier est un secteur porteur pour l’emploi, une tendance que l’on doit à la diversification des prestations (extension aux activités logistiques).

Du côté du transport maritime, le volume des emplois français de navigants (entre 15 000 et 16 500 selon les sources) est très peu lié à la croissance économique : il dépend de la volonté de l’État de maintenir une flotte française aux savoir-faire spécifiques des navigants.
Si, sur ce segment, l’évolution de l’emploi est difficile à anticiper, le CEP a permis de mettre l’accent sur une tendance à l’ouverture de nouveaux emplois, au niveau des armateurs techniques et des personnels sédentaires.

Le transport fluvial (3 000 emplois) est marqué par des perspectives de développement tant au niveau du transport de marchandises que du tourisme fluvial.

Les trois secteurs des transports présentent donc des situations très différentes au niveau de l’emploi. Le CEP identifie néanmoins des problématiques et des défis communs à relever pour assurer au secteur des perspectives d’avenir en matière d’emploi.

 

Des défis communs à relever pour assurer la pérennité de l’emploi

  • Accompagner la transformation de l’image des métiers du transport

Le CEP met en avant l’importance de promouvoir l’image des secteurs et l'importance des conditions de travail pour assurer l’attractivité des métiers.
Cela passe par une meilleure gestion des ressources humaines permettant d’assurer un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Il s’agit également de valoriser les métiers en développement.

  • Développer une dynamique d’actions plus locales

Une partie importante des activités se développe désormais autour d’enjeux de proximité : accroissement des livraisons en milieu urbain, développement du tourisme fluvial, …
Cette dynamique conduit à identifier les collectivités locales comme des partenaires majeurs dont les décisions conditionneront de plus en plus l’évolution des activités dans le transport.

  • Maîtriser la technicisation des emplois

Les navigants, comme les conducteurs routiers, sont de plus en plus amenés à utiliser des outils informatisés embarqués. La maitrise de ces nouveaux outils devient un enjeu majeur des politiques d’amélioration des conditions de travail et de formation des salariés concernés.
Cette technicisation se révèle un probable facteur favorable au développement des perspectives de carrière des individus.

 

Dans le CEP : des recommandations adaptées à chaque branche


4 séries de recommandations concernant le transport routier :

  • Attirer des candidats à l’emploi en facilitant notamment les modalités d’acquisition des diplômes et des qualifications et en nouant un partenariat plus étroit avec le service public de l’emploi.

  • Fidéliser les salariés en poste en favorisant les évolutions de carrière, l’employabilité interne et externe et l’acquisition de compétences.

  • Assurer les bonnes pratiques de la gestion des ressources humaines en organisant des ateliers RH et en formant les dirigeants aux nouvelles pratiques et à la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC).

  • Revaloriser certaines formations et répondre aux besoins des entreprises en personnels qualifiés.


Pour le transport maritime, les recommandations portent sur :

  • L’anticipation des phénomènes de recomposition et de diversification des emplois. Dans ce secteur, l’enjeu est de repérer et de mettre en place les formations à un certain nombre de nouveaux métiers de navigants.

  • Une meilleure structuration des conditions d'évolution des métiers de navigants aux emplois sédentaires.


Dans le transport fluvial :

L’objectif est de soutenir la mutation du secteur qui, après avoir rencontré des difficultés, renoue avec la croissance. Le CEP suggère principalement le développement d’expérimentations autour du métier pour permettre aux navigants de concilier vie privée et vie professionnelle.

 

 

 

Télécharger la synthèse de l'étude

 

Télécharger l'étude complète